RDC émergent

Depuis plusieurs décennies, d’études en études, des discours en discours, l’on dénonce le lourd fardeau sous lequel ploie l’Administration Publique Congolaise: la mauvaise gouvernance. Des insuffisances multiples, en effet, corrodent le tissu de l’Administration Publique Congolaise. L’absence de transparence, l’impunité, l’absence de neutralité, l’irresponsabilité, l’absence d’éthique, l’absentéisme, l’absence de motivation, les mauvaises conditions de travail, la vétusté de l’outil de travail constituent le lot des maux qui se sont durablement incrustés dans tous les rouages. le tout culminant dans l’entretien d’une Administration minée par des comportements corporatistes d’auto défense ou de solidarité aux effets dévastateurs frisant une irresponsabilité collective, voire fonctionnant en marge de la loi.

Face à un environnement en pleine évolution et à la persistance des critiques sur l’état calamiteux de son Administration, le Gouvernement de la République a lancé depuis près d’une décennie, avec l’appui des partenaires au développement, un processus de réforme visant à :

– mettre sur pied une Administration saine et performante pour assurer les missions de service public d’un Etat moderne;

– susciter l’émergence d’un type d’agent public bien formé, efficace et revalorisé;

– promouvoir la bonne gouvernance.

Outre cet environnement global, le présent travail de fixation du cadre et des Structures Organiques de l’Administration du Secrétariat Général à la Primature bénéficie d’un atout majeur: la volonté de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre de s’entourer d’une Administration à même de l’accompagner de manière efficace et efficiente dans sa mission de conduire l’action du Gouvernement dans le cadre de la vision du Chef de l’Etat de parvenir à  » un Congo émergeant à l’horizon 2030 « .

Pour plus d’informations, merci de télécharger le résumé suivant: Nouveau cadre organique du Secrétariat Général à la Primature 2014

Laisser un commentaire