Violences sexuelles : Bruno Tshibala et Jeanine Mabunda ont parlé du délistage de la RDC

0

eannine Mabunda Lioko, Représentant personnel du Chef de l’Etat en matière de lutte contre les violences sexuelles à l’endroit des femmes et jeunes filles et le recrutement des enfants a été l’hôte du Premier ministre, Bruno Tshibala, le 10 novembre 2017. Elle était venue solliciter le soutien du chef du gouvernement aux travers les ministères de la Justice, de la Défense et des Droits humains, lesquels, a-t-elle affirmé, ont été très actifs à ses côtés jusqu’au niveau où le pays est arrivé. « Sur instruction du chef de l’Etat, le président de la République Joseph Kabila, je suis venue rencontrer le Premier ministre pour lui faire part des progrès, mais aussi des attentes, des exigences qui sont liés aux domaines de lutte contre les violences sexuelles », a-t-elle déclaré. « Il vous souviendra qu’au mois de septembre, le président de la République a conduit une délégation aux Nations Unies. Il avait parlé de différents sujets qui intéressent la nation congolaise. Ces sujets n’étaient pas que politiques. Ils étaient aussi sociaux, concernant des violences sexuelles qui touchent les femmes et les enfants pour lesquels il a particulièrement montré une mobilisation au travers le gouvernement Bruno Tshibala, avec comme résultat, aujourd’hui, les Nations Unies ont accepté d’envisager une discussion avec le chef du gouvernement et les membres du gouvernement. Ce dialogue entre la République démocratique du Congo et les Nations Unies va avoir lieu en vue de voir, compte tenu des efforts qui ont été fournis, dans quelles conditions la RDC pourrait être délistée de la liste des pays violeurs », a-t-elle expliqué.

Selon Jeanine Mabunda, le Premier ministre est particulièrement impliqué. « Vous savez que de par nos textes, il est signataire du communiqué conjoint de mars 2013, cadre de collaboration technique qui lie la RDC et les Nations Unies pour travailler ensemble contre les violences sexuelles », a-t-elle rappelé. Pour le Conseiller spécial du président de la République, le chef du gouvernement était plus que réceptif, parce que récemment, des suites du travail de Son Excellence le Président de la République et de son propre travail, la RDC a été honorée en matière de questions liées aux femmes et aux enfants, en voyant son délistage de la liste des enfants soldats. « Nous avons obtenu que notre pays ne soit plus sur la liste des pays recruteurs d’enfants. C’est déjà un pas. Nous voulons aujourd’hui que notre pays ne soit plus sur la liste des pays violeurs des femmes », a-t-elle argué.