Agriculture : Bruno Tshibala pose la première pierre de construction de l’immeuble qui abritera le ministère

0

 

Après dix-huit mois, le ministère de l’Agriculture sera abrité dans un immeuble moderne dont les travaux de construction ont été lancés par le Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenzhe, le 4 novembre 2017. L’ouvrage aura une superficie de 2100 m² des bureaux et est réalisé sur une surface de 494 m²par la Société immobilière de Kinshasa (SIMMOKIN), pendant 18 mois. Après le dévoilement de la maquette, la pose de la première pierre a été faite par le chef du gouvernement, devant des Sénateurs, députés nationaux et membres du gouvernement. « C’est pour moi un réel plaisir de présider ce jour la cérémonie du lancement des travaux de construction de l’immeuble devant abriter les différents services du Ministère de l’Agriculture, secteur que j’ai placé prioritaire dans le programme d’actions de mon Gouvernement. Certes, prioritaire et stratégique, parce que comme vous le savez, la sécurité alimentaire est l’un des indicateurs de croissance et de développement d’un pays », a déclaré le Chef du Gouvernement. Pour sa part, Georges Kazadi Kabongo, ministre de l’Agriculture, a affirmé que la construction dudit immeuble s’inscrit dans la droite ligne de la politique de la Révolution de la Modernité prônée par le Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Il a notamment remercié le Premier ministre pour avoir répondu favorablement à leur requête tendant à se voir doter d’un cadre de travail moderne et d’avoir accepté de parrainer le projet. « J’ai accepté de parrainer ce projet qui va devoir offrir au ministère de l’Agriculture un nouveau cadre de travail, moderne, équipé et meublé », a rassuré le Premier ministre en félicitant le ministre de l’Agriculture qui, a-t-il affirmé, a identifié le partenaire et a soumis le montage de l’ouvrage. Pour Tshibala Nzenzhe, l’importance que son gouvernement accorde à l’agriculture rentre dans un cadre global d’un développement harmonieux de l’ensemble du pays exprimé clairement dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD) 2017-2030.

Besoin d’un cadre approprié

Le ministre de l’Agriculture a déploré les conditions dans lesquelles les travailleurs de son secteur œuvrent. « En dépit de l’expertise éprouvée du personnel de l’Agriculture, celui-ci est confronté notamment au problème lié au manque d’un cadre de travail décent. Les quelques bureaux disponibles sont tous bondés et sous équipés. Ce qui met le fonctionnaire dans des mauvaises conditions de travail avec un impact négatif sur son rendement », a relevé le ministre de l’agriculture. Georges Kazadi n’a pas caché sa joie du fait que l’immeuble à construire abritera plusieurs services et offrira un cadre approprié aux cadres et agents pour un travail de qualité. « Ces services doivent rencontrer dans le nouveau site des conditions plus meilleurs que celles prévalant dans le site où ils évoluent présentement », s’est-il réjoui. Parmi ceux-ci, figurent le Service national de semences (SENASEM), le Service national de vulgarisation (SNV) ainsi que le Programme d’Appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa (PAPAKIN). Concernant le SNV et le PAPAKIN, il a expliqué qu’ils devraient trouver dans le nouveau bâtiment des conditions de travail égales à celles prévalent dans le site actuel. Le directeur général de la Société immobilière de Kinshasa (SIMMOKIN) quant à lui, a remercié le Premier ministre pour le choix et la confiance portés à leur société pour son expertise. « Ce choix traduit à juste titre le ferme et louable engagement de l’autorité publique à redynamiser et consolider le partenariat public-privé voulu par le président de la République pour l’émergence de l’économie de la RDC », a-t-il souligné. Reconnaissant que l’édifice à construire ne pourra pas contenir tous les services du ministère de l’Agriculture, Bruno Tshibala a indiqué avoir pris la décision d’impliquer son gouvernement pour qu’à la fin des travaux, l’ouvrage comprenne six niveaux ou plus, contre les quatre prévus au départ. « Ce serait un réel motif de fierté nationale au regard du potentiel agricole sans pareil dont regorge notre pays », a-t-il conclu. A l’endroit de la SIMMOKIN, dont il a reconnu l’exceptionnelle expertise du constructeur, il a recommandé d’exécuter lesdits travaux dans les normes et de respecter toutes les clauses du partenariat.

Un secteur important

Pour le chef de l’exécutif, l’agriculture a toujours été à travers l’histoire des peuples, le socle du développement économique des nations. « Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son excellence Joseph Kabila Kabange l’a bien compris et n’a ménagé aucun effort pour doter ce secteur des moyens modernes pour son épanouissement », a-t-il renchéri avant de reconnaitre qu’il est sans conteste que le capital humain et l’environnement de travail constituent la clé de réussite de toute activité économique et l’agriculture qui est une activité économique par excellence ne peut se soustraire à la règle. Georges Kazadi n’a pas aussi manqué des mots justes au sujet de son secteur : « Les différents gouvernements qui se sont succédés à la tête de notre pays depuis son accession à l’indépendance ont fait de l’agriculture la priorité des priorités érigeant ainsi ce secteur en moteur du développement de l’économie », a-t-il indiqué, avant d’ajouter qu’«en dépit du développement des autres secteurs de l’économie congolaise, l’agriculture demeure un secteur pivot et conserve une importance socio-économique indéniable ».