Lutte contre le SIDA : les partenaires de la RDC évaluent la situation avec Bruno Tshibala

0

Une délégation de plusieurs partenaires techniques et financiers de la RDC oeuvrant dans le domaine de la lutte contre le sida a rencontré le Premier ministre, Bruno Tshibala, le 06 octobre 2017. Selon Clémence Bare, Conseillère régionale sénior en Investissements et Efficience de l’ONUSIDA, étant arrivés à la fin de leur mission, ils étaient venus s’entretenir avec le chef de l’exécutif sur les résultats qu’ils ont récoltés tout au long de ladite mission, ainsi que parler de différentes perspectives. La délégation venait de réaliser des plans opérationnels pour faire en sorte qu’en fonction des ressources que les bailleurs apportent au pays, dont le gouvernement américain et le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, qu’ils puissent être en mesure de relever le défi. « Il faudra une mobilisation des ressources additionnelle de la part du gouvernement. C’est pour cette raison que nous avons rencontré les autorités aujourd’hui », a déclaré Clémence Bare. « Nous avons mesuré d’énormes progrès sur la prise en charge de personnes atteintes par le VIH. Mais, ce qui reste aujourd’hui comme progrès à réaliser pour lutter contre le SIDA et en finir d’ici à l’horizon 2030, comme c’est un engagement international que tous nos chefs d’Etat ont pris dans le monde, il faut redoubler des efforts pendant la période qui nous sépare d’ici à 2020. Ce, en essayant de faire en sorte que la grande majorité de personnes qui sont porteuses du VIH/SIDA et qui ne connaissent pas encore leurs statuts, soient dépistées, que toutes les personnes déjà dépistées aient accès au traitement antirétroviral et que le traitement permette que le virus ne circule plus dans le sang », a-t-elle expliqué.

Sur le plan du constat, a-t-elle indiqué, le Sida aujourd’hui est une maladie pour laquelle il y a un engagement sur le plan international. « Cet engagement au niveau de la RDC ne faiblit pas. Nous en sommes rendus compte », a-t-elle rassuré. Ces représentants parmi lesquels ceux de l’OMS, de l’UNICEF, de l’USAID, du Fonds Mondial…se sont dits satisfaits de la réponse donnée par le Bruno Tshibala. « Nous avons reçu une réponse très positive par rapport au partenariat qui est mis en place pour la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme et nous avons reçu le renouvellement de l’engagement politique du Premier ministre pour essayer de faire en sorte que nous soyons au rendez-vous 2030 de la fin du SIDA », a affirmé la Conseillère de l’ONUSIDA.