Jeux de la Francophonie : Amos Mbayo remercie Bruno Tshibala et Joseph Kabila

0

De retour au pays après avoir assisté aux 8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, le président du Comité olympique congolais (COC), Amos Mbayo a  remercié le Premier ministre Bruno Tshibala, le mercredi 2 août 2017. Cela s’est passé lors de la présentation, par le ministre des Sports, Papy Niango,  des médailles raflées par des athlètes congolais aux différentes disciplines. « Nous remercions le Premier ministre et le président de la République qui ont permis à ce que la délégation puisse se déplacer à Abidjan », a indiqué le président du COC, avant de rappeler que c’était difficile pour la délégation de se déplacer pour la capitale ivoirienne, mais, les choses s’étaient décantées grâce au chef du gouvernement qui avait sollicité l’appui du chef de l’Etat. En outre, Amos Mbayo a rendu un hommage vibrant au ministre Papy Niango. « Nous jetons beaucoup de fleurs au ministre des Sports parce qu’il était de la partie du début à la fin. Le ministre des sports est un sportif. Il est membre du Comité olympique, un pratiquant. Comprenez que c’est tout ce que nous avons toujours cherché, avoir un sportif à la tête du ministère parce qu’il connait les problèmes de la base et ce qu’il faut faire pour que des médailles reviennent au pays. Il a été partout avec les athlètes », a-t-il indiqué.

A propos des récompenses ramenées au pays, le président du COC a affirmé que la RDC a bel et bien mérité, quoi que la préparation n’ait pas été à la hauteur par rapport au temps et aux moyens. Il a par ailleurs expliqué qu’il y a trois semaines, le Premier ministre leur avait dit qu’il ne les recevrait qu’au cas où les athlètes ramèneraient des médailles. « Il nous avait prodigué des sages conseils en rappelant que son gouvernement est un gouvernement d’action. A notre tour, nous avions réunis les athlètes et nous leur avions dit de fournir des efforts pour ramener des médailles. Parce que l’honneur est pour les Congolais. Aujourd’hui nous sommes très fiers », s’est-il rappelé en ajoutant qu’ils sont fiers des résultats réalisés par les athlètes. A Abidjan, l’hymne national de la RDC a été entonné lorsque l’un des athlètes a reçu une médaille d’or.

Cap tourné vers l’avenir

D’autre part, Amos Mbayo a expliqué qu’ils ont tenu leur première réunion du Comité olympique.  « Nous avons des objectifs,  des ambitions et nous voulons relever des défis. Il y a des choses qui commenceront l’année prochaine au niveau de la jeunesse. Nous nous sommes dit  qu’il faut dès aujourd’hui commencer à nous préparer, mais, actuellement, les temps sont difficiles et même financièrement nous sentons que tout est bloqué. Mais nous avions sollicité l’implication personnelle du Premier ministre compte tenu des échéances qui arrivent déjà », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter que, cette semaine, les Léopards locaux  vont devoir affronter les Congolais d’en face. « Il y a les basketteurs qui doivent jouer la CAN dans dix jours au Mali et il y a plusieurs compétitions qui tombent à pic. Donc, il faudrait qu’il y ait des moyens, mais, nous savons que les temps sont difficiles. Au moins, avec la promesse du Premier ministre, nous osons croire que le gouvernement fera de son mieux  pour que les sportifs puissent respirer parce que la seule chose qui nous reste, la seule chose qui unit tous les Congolais c’est le sport. Le sport est apolitique, il est pour tout le monde. Aujourd’hui si nous n’encadrons pas la jeunesse, demain nous aurons beaucoup de Kuluna. Avec cette politique, nous aurons moins de Kuluna, parce qu’ils adhéreront au sport », a-t-il conclu.