Bruno Tshibala échange avec le patron des affaires humanitaires de l’ONU.

0

Le Premier ministre, Bruno Tshibala a reçu en audience Stephen O’Brien, Sous-secrétaire général des Nations-Unies aux affaires humanitaires, le mercredi 19 juillet 2017. Les discussions entre les deux personnalités ont tourné autour des contraintes et défis rencontrés par rapport aux besoins humanitaires en République démocratique du Congo. « Le partenariat entre l’ONU et la population, aussi bien avec le gouvernement congolais est si important pour nous permettre de répondre au besoin humanitaire du pays », a indiqué Stephen O’Brien au sortir de l’audience. Pour lui, ce qui est plus important en ce qui concerne le besoin humanitaire, au-delà de tout, est la résolution des conflits. « Voilà pourquoi nous avons également parlé des initiatives qui sont prises au niveau de la RDC pour pouvoir promouvoir la paix », a-t-il expliqué.
Stephen O’Brien dit avoir parlé avec Bruno Tshibala, notamment de la possibilité de faciliter l’accès aux acteurs humanitaires dans les zones des conflits, ainsi que de la justice qui, à son avis, est un aspect important qui doit s’imposer à tous ceux qui commettent des exactions. Après Kinshasa, le Sous-secrétaire général des Nations-Unies aux affaires humanitaires compte se rendre dans l’arrière-pays. « Je suis en train de me rendre à l’Est, au Sud et au Centre du pays pour voir de moi-même quels sont les besoins humanitaires qu’il y a sur le terrain et quels sont les faits qui ont trait à l’aspect humanitaire. C’est ça qui me permettra de pouvoir faire le plaidoyer pour la RDC», a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’en tant qu’humanitaires, ils ont besoin de rencontrer tous ceux qui ont des besoins humanitaires. « J’ai confiance, sur bases des discussions que nous avons eu avec le Premier ministre, que cet objectif sera atteint », a-t-il espéré. À entendre Stephen O’Brien, les Nations-Unies sont un partenaire humanitaire et tous ceux qui s’approchent de la RDC dans le sens de résoudre le problème humanitaire, sont, en effet, ses amis. « Nous avons cette approche qui est plein d’espoir et nous croyons que les choses peuvent marcher pour un avenir radieux », a-t-il conclu.