Kibali Gold Mine, Mark Bristow a fait le rapport trimestriel à Bruno Tshibala

0

Le Premier ministre, Bruno Tshibala a reçu en audience, lundi 17 juillet 2017,  Mark Bristow, Président directeur général de Kibali Gold qui était venu lui faire rapport trimestriel d’activités de son entreprise. «Pour nous Kibali, c’est une tradition, chaque trois mois, nous venons faire rapport d’activités », a expliqué le PDG de Randgold. Avec son hôte, le chef du gouvernement a discuté des voies et moyens à chercher par rapport aux défis que l’entreprise doit relever.        « A l’occasion de cette rencontre, nous avons présenté le rapport d’activités, ce que nous avons fait et ce que nous planifions pour l’avenir. Cela traduit justement notre partenariat avec les institutions de la République », a déclaré Mark Bristow. Un investissement de plus de 2 milliards de dollars Selon Mark Bristow, l’investissement de Kibali aujourd’hui en RDC s’élève à 2,2 milliards de dollars, injectés dans l’économie du pays. « Les 2 milliards investis c’est de l’argent qui va dans l’économie nationale, particulièrement aux sociétés locales avec lesquelles nous travaillons », a-t-il précisé. D’après le PDG de Kibali, leur entreprise est un très grand projet dans lequel plusieurs personnes ont essayé d’investir, malheureusement, ils n’ont pas pu s’en sortir. « Nous avons pris ce projet et nous le développons depuis huit ans bientôt. D’ici la fin de l’année, nous allons presqu’arriver à la fin de notre investissement. Nous allons avoir notre mine souterraine pleinement fonctionnelle. C’est une mine avec un niveau de technologie suffisamment avancé puisque nous avons automatisé plusieurs machines, particulièrement les bennes. Cela sera l’avant dernière étape de l’accomplissement de notre projet », a-t-il indiqué avant d’ajouter qu’en dernier lieu, ce sera leur troisième centrale hydroélectrique qui sera finie en 2018. Pour Kibali Gold Mines, son investissement traduit le partenariat dans lequel ils travaillent, notamment dans la transformation du Nord-Est de la RDC en un autre pool, une autre frontière, une autre destination d’affaires, comparativement à ce qui se passe au Sud avec le Katanga.  Le code minier  Mark Bristow dit avoir échangé avec Bruno Tshibala sur, notamment, la révision du code minier.  A ce sujet, Kibali préfère la résolution des problèmes dans le temps et de manière durable. « Nous avons une vision sur le long terme. Nous devons éviter des visions à court terme qui cherchent à avoir des intérêts maintenant et demain », a affirmé le PDG de Randgold.  « Nos échanges ont porté sur le fait que nous avons des modèles. Nous sommes dans le code minier depuis plusieurs années et nous avons des informations que nous avons récoltées. Au lieu de nous lancer dans un exercice où nous spéculons, nous devons nous asseoir et voir comment on peut durablement résoudre le problème», pense-t-il. « Nous avons fait voir à l’autorité que nous, entant qu’industrie, nous sommes disposés à avoir  des échanges », a-t-il conclu.