Le Rassemblement réitère son indéfectible soutien à Bruno Tshibala

0

Le gouvernement Tshibala bénéficie d’un grand soutien de la part du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Cela ressort d’un entretien qu’a eu le Premier ministre Bruno Tshibala, lundi 10 juillet 2017, avec une forte délégation de cette plateforme, conduite par le docteur Bernard Beya Mubiayi, coordonnateur national d’«Alternance pour la République (AR) ».  « Il est tout à fait normal que les membres du Rassemblement, nous qui avons fait ce choix, venions apporter notre appui à Son Excellence Monsieur le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, chef du gouvernement, et apporter aussi notre appui à son gouvernement », a déclaré Bernard Beya. Le coordonnateur national de l’AR rassure que le Rassemblement tout entier soutient le gouvernement Tshibala et appelle tous les Congolais à l’emboiter les pas, si réellement ce sont les élections qu’ils veulent. « Je lance un appel vibrant au peuple congolais entier pour soutenir ce gouvernement. C’est le seul moyen de sauver notre pays et d’atteindre les objectifs que tout le monde appelle de tous ses vœux », a indiqué le docteur Bernard Beya.
Pour le Rassemblement, le choix du gouvernement Tshibala est celui qu’il fallait faire face à la menace qui pesait sur le pays en termes de crise politique. « Nous pensons que Monsieur le Premier ministre Bruno Tshibala, avec son gouvernement, ont à l’esprit l’objectif de permettre au peuple congolais d’arriver aux élections et à l’alternance politique, sans qu’il y ait du sang qui coule », a estimé le médecin avant de rappeler que le sang a trop coulé en RDC, et personne n’en veut plus. « On a été au Centre interdiocésain, on a été au dialogue parce qu’on cherchait la voie de la paix, la voie qui puisse permettre à ce que nous ayons ce que nous voulons, sans nécessairement qu’on fasse couler du sang », a-t-il précisé.
Tout va bien
Pour le coordonnateur de l’AR, ceux qui pensent jeter des peaux des bananes ou créer des embûches sur le chemin qui mène le peuple congolais vers les élections ont tort. Concernant un certain « mécontentement » que quelques membres de la plateforme auraient manifesté, le docteur Beya a rassuré qu’il n’y a pas des mécontents au sein du Rassemblement. « Chez nous on dit que les moutons qui entrent dans un même abri se donnent parfois des sabots. Mais, cela n’a rien à avoir avec l’unité qui caractérise le Rassemblement. S’il y en a quelques-uns qui murmurent çà et là, c’est normal. Mais, lorsque vous regardez derrière moi, vous voyez que tout le Rassemblement est là et je crois que nous parlons tous d’une même voix», a-t-il rassuré.
Pour le Rassemblement, si Bruno Tshibala est devenu Premier ministre, c’est parce que ses membres ont trouvé que c’était le leader qu’il fallait, quelqu’un d’aguerri et qui a passé trente-six ans au côté du patriarche Etienne Tshisekedi wa Mulumba. « Et aujourd’hui, on ne peut penser qu’il a changé. Nombreux ne savant pas ce que lui et le patriarche Etienne Tshisekedi se disaient. Si aujourd’hui on parle du Rassemblement, c’est l’idée d’abord de Bruno Tshibala, qui avait pensé qu’il était temps de mettre toutes les forces politiques ensemble pour pouvoir aider le pays à avancer vers les élections », a argué le chef de la délégation du Rassemblement. Par ailleurs, les membres de la société civile qui ont également pris part à cet échange en ont profité pour appeler la population à se faire enrôler massivement.