Les membres du gouvernement Tshibala signent l’acte d’engagement éthique

0

Les membres du gouvernement de la République démocratique du Congo ont signé l’Acte d’engagement éthique, le vendredi 23 juin 2017. La cérémonie de signature a eu pour cadre l’Hôtel du gouvernement. Le Premier ministre, Bruno Tshibala y a été représenté par Xavier Bonane, Secrétaire général du gouvernement. « La manifestation de ce jour marque la volonté et l’engagement du Premier ministre à accompagner le Président de la République dans la vision faisant de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption un passage obligé vers le développement et l’émergence de la République démocratique du Congo à l’horizon 2030», a déclaré M. Bonane. D’après lui, les deux actes que doit poser un ministre avant d’entrer en fonction sont la déclaration de son patrimoine familial et la signature de l’acte d’engagement éthique. À en croire le Secrétaire général du gouvernement, l’acte posé par les membres de l’équipe Tshibala est d’une haute portée historique pour la RDC, car il traduit la volonté politique du Premier ministre ainsi que de tout son gouvernement, de moraliser la gestion de la chose publique par la bonne gouvernance comme soubassement de toute action étatique.
« Pour le chef de l’Etat, le Code de conduite de l’Agent public de l’Etat doit devenir le livre de chevet de tous les animateurs du secteur public de l’Etat, car les principes qu’il contient prônent non seulement l’amour de la patrie, sauvegarde de l’intérêt général, l’esprit de sacrifice, mais aussi et surtout indiquent les pistes pour ne pas confondre les biens publics avec ceux des dirigeants », a-t-il expliqué.
Présent à cette cérémonie, Saint Augustin Mwendambali, directeur général de l’Observatoire de surveillance de la corruption et de l’éthique professionnelle (OSCEP), a félicité les membres du gouvernement pour la signature et le dépôt de ce document. « Cette cérémonie est importante parce qu’elle consacre l’adhésion des membres du gouvernement à la politique visionnaire du chef de l’Etat », a déclaré le Dg de l’OSCEP.
Des sanctions
Selon Saint Augustin Mwendambali, des mesures répressives existent pour quiconque agit sans éthique. Il y a des sanctions administratives et pénales. « Lorsque vous voyez un ministre révoqué, vous oubliez parfois que c’est pour des raisons de corruption. Mais, lorsque le rapport a été fait au chef de l’Etat, celui-ci frappe », a révélé le Dg de l’OSCEP avant d’énumérer quelques sanctions administratives : remarques, lettres de blâme, suspensions de la part du Premier ministre… « Sur le plan international, on parle de la saisie des avoirs », a-t-il conclu.
L’OSCEP met l’accent sur le Code de conduite de l’Agent public de l’Etat. D’après Xavier Bonane, la politique de la « Tolérance zéro » prônée par le chef de l’Etat procède également de la même volonté de lutter contre la corruption sous toutes ses formes. Pour le Secrétaire général du gouvernement, la politique d’intégrité commence notamment par les membres de l’Exécutif national.
La satisfaction des ministres
Selon Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, la cérémonie de signature de l’acte d’engagement éthique vient marquer un achèvement du programme de moralisation de la vie publique. « Le chef de l’Etat estime que, le service de la communauté est un sacerdoce, plus qu‘un avantage », a-t-il indiqué. Modeste Bahati, ministre du Plan, estime que les membres du gouvernement doivent être les premiers à donner un bon exemple à leurs subalternes. « Ceci n’est pas une simple formalité », a-t-il précisé. «Nous venons signer cet acte d’engagement pour dire que, chacun de nous doit se conformer aux lois », pense Maguy Kiala, ministre de la Jeunesse.
Une activité pérenne
La signature de l’acte d’engagement étique intervient deux semaines après le séminaire organisé à la Cité de l’Union Africaine au profit des membres du gouvernement. Les étapes déjà franchies par le gouvernement Tshibala sont notamment l’investiture de l’équipe qu’il dirige par l’Assemblée nationale le 16 mai 2017, la déclaration du patrimoine familiale de chaque ministre et le séminaire d’immersion du 07 au 08 juin 2017. « Son Excellence Monsieur le Premier ministre mérite ici, d’être félicité pour avoir initié à la Cité de l’Union Africaine, un séminaire gouvernemental, où un accent particulier a été mis sur l’immersion des membres du gouvernement aux valeurs éthiques», a félicité Xavier Bonane. C’est pour la deuxième fois que les membres du gouvernement signent l’acte d’engagement éthique, par le biais du Secrétariat du gouvernement. La première fois c’était avec le gouvernement Matata.