Sous-secrétaire général de l’ ONU :Jean-Pierre Lacroix reçu par Bruno Tshibala

0

En séjour de travail en République Démocratique du Congo, le sous- secrétaire général des Nations Unies chargé de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix a été reçu ce lundi, 12 juin 2017 par le Premier ministre, Bruno Tshibala. Le processus électoral et la situation sécuritaire ont été parmi les questions abordées par les deux personnalités au cours de cet entretien.
« J’ai pris les fonctions de chef de Département des Opérations de maintien de la paix il y a un peu plus de deux mois et j’ai voulu venir très vite en République démocratique du Congo où nous avons l’une de plus grandes opérations de maintien de la paix des Nations Unies, pour rencontrer les autorités de ce pays », a déclaré le diplomate Onusien. Pour Jean-Pierre Lacroix, les Nations Unies sont l’amie du Congo et du peuple congolais.
« Nous sommes toujours résols à aider le pays et son peuple à avancer vers la stabilisation durable pour faire avancer le processus inclusif devant mener à l’organisation des élections équitables et démocratiques », a indiqué le Haut fonctionnaire des nations-unies, en affirmant que New-York veut aider le Congo à retrouver la stabilité et à traiter efficacement le défi de sécurité qui persiste.
« On voit ces efforts notamment avec les événements au Kasaï, mais, l’ONU veut aussi promouvoir le respect des droits de l’homme », a-t-il ajouté. Le sous-secrétaire général de l’ONU en charge du maintien de la paix a, par ailleurs, affirmé avoir transmis à Bruno Tshibala un message de disponibilité à poursuivre leur appui au peuple congolais. « Nous comptons poursuivre le renforcement des efforts pour atteindre ensemble les objectifs », a-t-il renchéri.
En ligne de mire des échanges de Jean-Pierre Lacroix et Bruno Tshibala, il a aussi été question des élections. « Les nations Unies et la Monusco en particulier font beaucoup pour aider à la préparation du processus électoral. Cela se traduit par les progrès réalisés dans l’enregistrement des électeurs », a-t-il souligné en précisant que les Nations Unies sont prêtes à continuer à faire davantage. « C’est aux Congolais eux-mêmes de mener à bien ce processus résultant de l’accord du 31 décembre 2017 par le dialogue de manière à ce que nous puissions atteindre cet objectif des élections libres, transparentes et démocratiques avant la fin de l’année comme le prescrit le Conseil de sécurité dans la Résolution 2348 », a argué Jean-Pierre Lacroix.