Les activités du PAM-RDC passées au crible entre Bruno Tshibala et Claude Jibidar

0

Claude Jibidar, Représentant et directeur pays du Programme alimentaire mondial (PAM) a été reçu par le Premier ministre, Bruno Tshibala, ce vendredi 2 juin 2017. Le haut fonctionnaire onusien est venu présenter au chef du gouvernement, les différentes activités que mène cette agence humanitaire en RDC depuis de longues années. Il s’agit entre autres de l’assistance en vivres et non vivres aux personnes déplacées et autres nécessiteux.
« J’ai tenu particulièrement porté l’attention du Premier ministre sur la problématique de malnutrition. Comme vous le savez, elle est relativement accentuée par la situation des conflits, mais, elle existe aussi dans des zones qui ne connaissent pas des conflits, liés à beaucoup d’autres facteurs », a déclaré Claude Jibidar.
Auprès de Bruno Tshibala, le représentant pays du PAM dit également être venu solliciter le ferme engagement du gouvernement à pouvoir travailler avec des agences comme le PAM, la FAO, l’UNICEF, le FNUAP, l’OMS et toutes les autres agences du système des nations-unies qui sont impliquées dans ce domaine.
L’éducation a été aussi évoquée lors de ces échanges. « Par le passé, le PAM a eu deux projets d’assistance aux cantines scolaires qui touchait beaucoup d’enfants en RDC. Mais, au cours des années, les priorités nous ont forcées de répondre aux situations d’urgence plutôt qu’apporter de la nourriture aux enfants dans les écoles », affirme Claude Jibidar. Le Représentant du PAM a exprimé au chef du gouvernement, son intention de rencontrer les ministres de l’Education et de la Santé pour discuter avec eux sur cette problématique.
Faisant d’une pierre, deux coups, le directeur pays du Programme alimentaire mondial dit avoir fait part au Premier ministre, d’une étude menée en RDC par un groupe technique interministériel. Il a sollicité que la publication des résultats de cette enquête soit faite sous le haut patronage du premier ministre. « Cette étude est importante parce qu’elle met en exergue, en terme financier, le coût du fait d’avoir des enfants malnutris en RDC, le coût dans le domaine de l’éducation, de la santé et ce que ça coûte en terme des pertes des performances pour un adulte qui se retrouve des années après dans le monde du travail », a-t-il indiqué. Il en est de même d’une revue stratégique du pays dont le PAM est prêt à financer. Avec cette revue, a-t-il expliqué, ils pourront voir comment le Congo pourrait atteindre l’objectif de développement II, portant sur la sécurité alimentaire et la nutrition. « Nous pouvons continuer à faire un état des lieux, à faire une analyse pour que toutes les idées puissent être mises sur la table », a-t-il martelé. « Nous avons reçu le total appui du Premier ministre et je suis sûr que nous sommes sur la bonne voie pour avancer les mandats qui sont les nôtres et les objectifs que nous nous sommes fixés », a argué Claude Jibidar.