Mise en place du fonds Okapi  : Bruno Tshibala rassure la banque mondiale

0

Le premier ministre, Bruno Tshibala Nzhenzhe a eu une séance de travail ce lundi 29 mai avec le spécialiste principal de la Banque mondiale en matière environnementale, Douglas J.GHRAHAM. Les deux personnalités ont échangé sur la mise en place du fonds Okapi.
« C’est un fonds qui a été créé pour aider et financer les aires protégées du pays. Donc, la Banque mondiale et le gouvernement allemand, nous sommes prêts à financer la création de ce fonds », a déclaré M. Ghraham.
Le fonds vise à réhabiliter et à restaurer des parcs et aires protégées en République Démocratique du Congo. A ce stade, le pays a besoin d’au moins 50 millions de dollars américains pour commencer le travail. La Banque mondiale promet de disponibiliser 20 millions de dollars, mais, avant son lancement, le projet nécessite un décret du premier ministre. D’où le plaidoyer de cette institution de Bretton Woods auprès de Bruno Tshibala.
« Nous sommes venus ici pour obtenir un décret qui va permettre au fonds de fonctionner au Congo », plaide le spécialiste de la Banque mondiale. Et d’ajouter « Une fois que le fonds est créé, je pense qu’il y a plusieurs autres bailleurs de fonds qui vont mettre de l’argent ».
Il s’agit d’un très bon investissement, estime le délégué de l’institution de la Banque mondiale qui précise que, l’argent sera placé dans le capital et c’est juste les intérêts qui seront utilisés pour couvrir le coup des aires protégées.
La délégation de la Banque mondiale était conduite chez le premier ministre par le ministre de l’Environnement, Amy Ambatobe et le directeur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), le pasteur Cosma Wilungula. Le premier ministre a prêté oreille attentive à ses interlocuteurs. « Il nous a dit que l’environnement lui tient à cœur et nous a promis de faire tout ce qui est possible pour faire avancer le dossier », s’est réjoui M.Ghraham.