Bruno Tshibala : Les points qui ont rythmé la semaine du 1er ministre

0

Au cours de la semaine du 22 au 28 mai 2017, le premier ministre, Bruno Tshibala, a déployé une intense activité. Il a accordé plusieurs audiences et réalisé trois principales activités. Premièrement, la finalisation de l’élaboration du projet de budget 2017 et son dépôt à l’Assemblée nationale, dans les délais. Deuxièmement, l’évaluation du processus électoral avec une délégation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dirigée par Norbert Basengezi. Troisièmement, il a échangé avec André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, autour de l’assainissement de la capitale.
Comme promis aux députés nationaux, lors de l’investiture de son équipe gouvernementale, Bruno Tshibala a déposé le projet de loi de finances 2017 à l’Assemblée nationale, vendredi 26 mai, après son adoption dans la matinée, lors du Conseil des ministres présidé par le président de la République, Joseph Kabila Kabange. La primeur des chiffres du projet de budget a été réservée aux députés nationaux. Bruno Tshibala a indiqué que tout y est pris en compte, notamment l’organisation des élections, l’amélioration du cadre macroéconomique, l’amélioration du social de la population et la sécurité du pays. « Le projet du Budget que nous venons de déposer, prend effectivement en compte l’ensemble de ces préoccupations qui sont essentielles et qui résument les missions principales du gouvernement», a-t-il indiqué.
Concernant le processus électoral, le premier ministre et Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, qui était à la tête d’une délégation, ont ensemble évalué la situation de l’organisation des élections. «Nous avons parlé avec le premier ministre de l’avancement du processus électorale. Il a félicité la CENI parce que, hier, nous avons atteint 23 800 000 enrôlés », a déclaré Norbert Basengezi, juste après leurs échanges. A son tour, Bruno Tshibala a rassuré la délégation de la CENI de bientôt sécuriser les coins du pays où la paix est troublée et de financer les élections.
Avec André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, les deux personnalités ont parlé de l’assainissement de la ville province. André Kimbuta était venu demander au premier ministre de signer un décret relatif au Fonds d’assainissement de la ville créé par le président de la République, Joseph Kabila. « Je suis satisfait et j’ai le plaisir d’annoncer aux Kinois que, devant moi, le premier ministre a instruit le ministre pré le premier ministre d’apprêter le décret pour qu’il soit signé le plus rapidement », s’est réjoui le gouverneur Kimbuta à qui la promesse de signer le décret dans 48 heures était faite. La ville de Kinshasa doit commencer à percevoir une taxe par le biais du guichet unique parce que l’évacuation des immondices nécessite mensuellement plusieurs millions de dollars. Pour évacuer des déchets dans douze communes de la capitale, une société a demandé à la ville 3,5 millions de dollars par mois. L’Hôtel de ville veut, au-delà de l’évacuation des immondices, leur valorisation : production d’électricité, fabrication d’engrais pour agriculture…