Devant le Premier ministre, Samy Badibanga, les veuves des anciens Premiers ministres sollicitent un statut particulier

0
ministre

Les veuves des anciens Premier ministres et vice-Premiers ministres, sollicitent un statut particulier assorti d’un subside, pour de bons et loyaux services qu’elles ont rendus à la Nation, auprès de leurs époux décédés. Elles l’ont fait savoir au Premier ministre, Samy Badibanga, ce lundi 6 mars à la Primature.

« Nos époux ont travailler pour ce pays, et nous avons joué un rôle important à leur côté. Nous sollicitons ainsi une reconnaissance officielle de la part, non seulement du  Chef de l’Etat, mais aussi de nos Institutions établies », a déclaré Marie-Jeanne Mwakana, la veuve Mpinga Kasenda et Présidente de l’Association qui regroupe ces femmes.

Elles espèrent que le Premier ministre, Chef du Gouvernement, plaidera leur cause auprès du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

« Derrière un grand homme se trouve toujours une grande dame », a laissé entendre la veuve Mpinga Kasenda qui a conduit cette délégation d’une dizaine de veuves d’anciens Premiers ministres et Vice-premiers ministres, dont la veuve Mungul Diaka, Mulumba Lukoji. L’on a compté aussi dans la délégation, la fille du Général Mulamba, le tout premier Premier ministre de Mobutu.

« Nous avons exprimé au Premier ministre Badibanga, toutes nos doléances et tout ce dont nous sommes capables de faire en lieu et place de nos maris disparus », a indiqué la veuve Mpinga, dont le mari a succombé dans un accident d’avion au début de la décennie 90. Elle a été complétée par Madame Nelly, la veuve Mungul Diaka qui a déploré le fait que leurs enfants souffrent d’une certaine paria qui ne dit pas son nom. « Quand ils se présentent dans une entreprise, on estime qu’ils ont hérité des biens de leurs pères anciens Premiers ministres, et qu’ils ne peuvent pas, par conséquent, avoir un job », a-t-elle fait savoir, avant de signifier que : « Nos maris ont travaillé durant des moments difficiles, parfois juste pour quelques jours, mais, ils ont marqué leur passage à la Primature par de faits et gestes mémorables ».

Regroupées dans une association qui reste à officialiser, les veuves de Premiers et Vice-Premiers ministres veulent aussi être prises en considérations, à l’instar des veuves des députés nationaux qui bénéficient d’une certaine rente à l’Assemblée nationale,  a fait comprendre Madame Malu Biakalwa Mfiko, veuve de M. Alphonse Bimpe, qui fût Vice-Premier ministre en charge de l’Economie au sein du gouvernement Mulumba Lukoji, durant les premières années de la transition sous la dictature. « Nous pouvons être retenues comme Conseillère pour avoir soutenu nos époux dans leur charge d’Etat. Nous sommes capables de siéger, de faire tous ce qu’on est en train de faire aujourd’hui. Nous           avons accompagné nos maris dans leur devoir d’Etat, dans l’application des décisions parfois délicates et aux heures tardives », a-t-elle argumenté.

Adressant leurs félicitations et encouragements au Premier ministre Samy Badibanga, Marie-Jeanne Mwakana, la veuve Mpinga Kasenda et Présidente de l’Association a eu des mots justes : « Samy Badibanga est l’homme choisit par le Président de la République pour conduire un programme spécifique, peu importe la durée du travail, ce qui compte, c’est sa capacité à le mettre sur le rail ».

Les veuves des anciens Premier ministres et Vice-premier ministres se sont réjouit d’être les premières femmes reçues à la Primature, durant ce mois de mars, dédiée à la femme.