Gouvernement-Pétroliers : un compromis a été trouvé sur les nouveaux tarifs des produits pétroliers

0
259
primpetro

La situation de vente du carburant est redevenue normale dans les stations service de Kinshasa ce jeudi 23 septembre 2017. Il y a quelques jours, les pétroliers fermaient leurs stations à partir de 17 heures par crainte d’épuiser leur stock avant une révision à la hausse des prix qu’ils réclamaient. L’on craignait une situation explosive due à une desserte insuffisante en produits pétroliers.

Devant cette situation, le Gouvernement a pris les taureaux par les cornes. Le Premier ministre Samy Badibanga Ntita a ainsi organisé plusieurs séances de travail avec les syndicats des pétroliers en compagnie du ministre d’Etat Modeste Bahati Lukwebo et du ministre des Finances Henry Yav Mulang. Objectif : convenir d’un nouveau niveau des prix des carburants à la pompe. Devant les pétroliers qui exigeaient une hausse de 26%, le gouvernement a tenu ferme, et obtenu une légère hausse de moins de 5%. Ceci aura l’avantage de ne pas impacter les prix des transports et d’assurer relativement la stabilité des prix intérieurs. Il faut rappeler ici que le niveau des prix pratiqué en RDC sera toujours plus bas que celui en usage dans de nombreux pays voisins.

Le gouvernement a réussi à peser de tout son poids pour équilibrer la situation. Les stations service ont repris la desserte en produits pétrolier comme d’habitude, et les congolaises et congolaises peuvent vaquer librement à leurs occupations.

Bien entendu, cette légère hausse se justifie par la prise en compte des trois paramètres principaux qui interviennent dans la structure du prix des produits pétroliers, à savoir le prix moyen frontière, le taux de change ainsi que le volume vendu. C

Il reste à présent la publication des prix officiels selon les différentes zones géographiques.