La Monusco apporte son soutien au gouvernement pour son engagement au processus électoral

0
mamadou

Malgré une conjoncture économique difficile, le gouvernement Badibanga continue à financer la CENI. Affirmation de Mamadou Diallo,  représentant spécial adjoint  du SG de l’ONU et chargé du processus électoral et coordonnateur des missions humanitaires au sein de la MONUSCO. Le diplomate onusien  s’est entretenu ce lundi 27 mars, à l’Hôtel du gouvernement, avec le Premier ministre, Samy Badibanga. Grâce aux efforts du gouvernement, à  la date du 27 mars, la centrale électorale a déjà enrôlé 22 millions d’électeurs sur une projection de 40 millions, a fait comprendre  Mamadou Diallo. «Si nous continuons à ce rythme, avec le soutien financier du gouvernement, nous pouvons dire avec certitude que nous allons tenir le délai du 31juillet 2017 comme étant la date butoir de finalisation des listes électorales…Donc être prêt pour les élections».

Mamadou Diallo a rappelé que, grâce à l’accord du Conseil de sécurité, la MONUSCO a apporté son appui logistique et technique aux opérations d’enrôlement et déployé 20 avions qui sont restés sur le territoire congolais depuis la fin du mois d’octobre jusqu’à la fin du mois de mars courant. Plus de 2.400 tonnes des matériels d’enrôlement ont ainsi été livrés par la mission onusienne à la Commission électorale nationale indépendante.  «A la date du 13 mars, près de 2 semaines de la date du 31 mars, date butoir, a-t-il poursuivi,  nous avons délivré l’ensemble des matériels…Suite aux difficultés de transports pour amener le dernier lot de matériels, des groupes électrogènes de la Chine vers le port de Matadi, nous avons obtenu de la CENI de lui livrer les 11.500 groupes électrogènes au port de Mombassa au Kenya où la MONUSCO a une plate-forme..»

Il va sans dire que le gouvernement Samy Badibanga accomplit aisément l’une de principales missions à lui assignée par le Président de la République : la tenue des élections générales. Le Premier ministre, a rapporté le diplomate onusien, a lancé un appel aux différents partenaires du Congo de continuer à accompagner la CENI pour la préparation des élections.

La CENI poursuit l’enrôlement dans la zone opérationnelle 1 qui est constituée de provinces  du Maniema, du Nord et Sud Kivu, l’Ituri ainsi que les provinces de l’ancienne Katanga. Les opérations d’enrôlement devront également commencer la semaine prochaine dans  la ville province de Kinshasa, le Kongo central, les provinces issues de l’ex-Bandundu et la région du Kasaï. Hélas, les menées subversives des miliciens de Kamuina Nsapu risquent de perturber les activités de la CENI. Mais le chef du gouvernement a mûri les réflexions avec son équipe pour un retour au calme, a laissé comprendre Mamadou Diallo.  «Je salue, a-t-il déclaré, les efforts du gouvernement visant à trouver une solution négociée à la crise que nous vivons dans les provinces issues du démembrement des anciennes provinces du Kasaï oriental et occidental. Problème qui nous préoccupe au plus haut niveau, dans la mesure où ces violences vont avoir un impact négatif sur l’opération d’enrôlement des électeurs dans les provinces du Kasaï ».

Outre des questions d’actualités, Samy Badibanaga et Mamadou Diallo ont également abordé la question inhérente au renouvellement du mandat de la MONUSCO, la poursuite de la collaboration entre les FARDC et la mission onusienne dans le cadre de «notre effort conjoint de lutte contre les groupes armés ainsi que le renforcement de l’autorité de l’Etat ».